Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui

Recherche

Quoi ?

10 septembre 2005 6 10 /09 /septembre /2005 00:00

Quand il s'agit de faire un compte rendu je suis un gros faignant mais je vais faire un effort...(dixit Marco)

 
On est donc partis de Gap avec Daniel et Sylvia à bord de mon (vieux) camping car jaune, doucement parce qu'au dessus de 80 km/h il chauffe et l'embrayage hydraulique une fois il va, le coup suivant faut pomper... ambiance joyeuse quand même parce que c'est plus agréable d'en rigoler que de s'angoisser. (en plus j'avais acheté avant de partir chez mercédès tout ce qu'il fallait pour dépanner sur la route au cas où...)
Ce qui nous fit d'ailleurs revenir àu domaine de Charance vers midi...Et là plus de Claire...effacée...rentrée chez elle...
 
On s'est arrêté au passage sur la route chez Monique vers Manosque qui nous a chaleureusement reçut et hébergé pour la nuit, après avoir déposé le mercédès jaune chez Roger et Paule.
 
Le lendemain Monique et Sylvia sont partie devant pour mettre des pancartes indicatrices aux deux carrefours pouvant prêter à confusion, et avec Daniel nous sommes arrivé sur le terrain qques heures plus tard, avec l'agréable surprise de trouver Michel et ses amis sur place, ils avaient commencé à débroussailler l'entrée.
(Michel était avec sa compagne Patricia qui est je crois naturopathe, Yannick et sa compagne Boumy et Vincent avec sa philosophie amérindienne et ses djumbés).
C'est à ce moment aussi que j'ai eut la confirmation que j'avais trimbalé des buses pour rien, d'abord parce que y'en avait déjà, ensuite parce que les miennes étaient trop petites (diam 20cm au lieu de 40).
Mais bon, les pelles et pioches que j'avais aussi amenées ont servis pour le trou des toilettes sèches provisoires et pour le débroussaillage, en fait j'ai découvert qu'une pelle c'est vachement efficace pour couper les ronces à ras du sol...
 
J'étais déjà venus sur le terrain avec Daniel en début Mai, mais la mémoire est trompeuse car j'avais dit à François que le terrain n'avait que de petit arbres ne permettant pas d'y construire des cabanes, en fait c'était exact pour la surface terrain en elle même mais faux du fait que toute la bordure est constituée d'arbres dont certain sont assez grand pour supporter une cabane façon assurancetourisque (le barde du village gaulois qui résiste encore et toujours à l'envahisseur romain).
 
On a donc donné un coup de main pour continuer le débroussaillage de l'entrée (sauf Daniel qui comme toujours préfère la dialectique...;-)) mais bon, pour être honnête il a fait quand même pleins d'autres trucs comme m'aider à creuser le trou pour les toilettes sèches provisoires et soigner les vignes + ramasser une truffe : faut pas le dire mais sur le terrain du voisin y'a des truffes... et Daniel a même trouvé sur le jeu terrien des grappes de mini raisin pas très mures mais excellentes quand même)
 Voir aussi la grande coulemelle ci dessous ....
Dans l'aprem j'ai pas pus résister à l'envie de descendre au fond du puit pour voir s'il y faisait frais et comment était l'état du sol, donc après avoir installé une corde solidement fixée au gros arbre qui pousse à proximité, je suis descendu sous la surveillance bienveillante de Yannick qui passait par là avec Boumi.
Il régnait en bas une douce fraîcheur, j'ai aussi fait attention de pas toucher au nid de mulot posé au fond, histoire de pas tout perturber pour rien.
Le sol est recouvert d'une fine couche de terre végétale humide genre terreau que j'ai gratté un peu pour découvrir une sorte de sable dur, dans ma région ils appellent ça du "sable renard".
Sable humide qui m'a fait supposer qu'en creusant un peu on pourrait peut être trouver de l'eau.
Mais bon, ce sera à voir plus tard, après achat définitif du terrain et passage d'un ou plusieurs sourciers pour confirmation (j'ai pas trop envie de creuser pour rien comme le père de Manon des sources...) 
 
Dans l'aprem Sylvie accompagné du grand Christophe sont venu se joindre à notre joyeuse bande, mais ils sont repartis relativement tôt dans la soirée.
 
Le soir on a fait la fête comme d'hab mais avec des bougies fournies par Vincent plutôt que d'allumer un feu, en cette saison c'est préférable, accompagné comme toujours par le concert des grillons et des oiseaux... Moi j'ai joué un peu de didgéridou avec Vincent histoire de faire la paix avec les esprits du lieux si ça existe et s'il y en avait... José a joué du djumbé, accompagné par Sylvia sur une petite darbouka.
Daniel aussi comme d'hab. sortait des vannes qui faisaient marrer presque tous le monde.
On a été rejoins en fin de soirée par François et Catherine qui s'étaient un peu perdu en route mais ont joint leur humeur joyeuse à la nôtre.
François nous a raconté une histoire qui m'a amené les larmes aux yeux...
Y'avait aussi Yves (?), un auto stoppeur breton amené par José (José est copain à Michel qui amenait une débroussailleuse à moteur qui fut bien utile pour tailler les ronces de l'entrée.)
Ce Yves était un peu différends de notre petit clan dans la mesure où il se séparait pas de sa bouteille d'armagnac et a fini en 5 mn la bouteille de punch qu'on avait amené + la moitié d'un cubitainer de rosé... et il arrêtait pas aussi de prendre la tête à tous ceux qui lui prêtaient une oreille avec des discours sur Marx, Bakounine, Staline et autres...
Il en avait , cela est sûr ...à la bouteille et aux socialos...
Le lendemain  le même Yves voulait qu'on le prenne en charge pour  le déposer ensuite sur Toulouse, je lui ait dit que j'avais rien contre mais que comme on fonctionnait en consensus (avec Daniel et Sylvia) pour voyager, il fallait qu'il se mette d'accord aussi avec les autres.
Là y'a eut un léger problème car comme il avait pris la tête la veille à Sylvia, cette dernière lui a opposé un veto, il est donc parti le jour même avec José en râlant et en disant que le consensus c'est pas démocratique...
 
Moi je lui ait dit que c'était son karma et que s'il travaillait un peu sur lui peut-être les réactions de rejet à son égard seraient un peu moins nombreuses (au minimum Patricia, Sylvia et Monique m'avaient dit qu'elles ne l'appréciaient pas).
 
On a eut un petit débat ensuite parce qu'en partant ce Yves a jeté un billet de 20 euros sur le sol en disant qu'il voulait faire partie de notre asso  et enverrai les 80 restant par la poste.
Certain disaient qu'il fallait lui renvoyer ses 20 € avec un mot de refus, François nous a conseillé d'éviter de le faire rentrer dans le groupe, moi j'en ai profité pour reproposer de faire une autre association-tampon qui puisse servir à éventuellement accueillir provisoirement les inconnus, histoire de s'assurer qu'il ont une philosophie non destructrice par rapport à la nôtre et qu'il ne nous virent pas en étant plus nombreux que nous...
 
 
Après j'ai (bien) dormis dans le camping car jaune mais je vous dirais pas avec qui, ça vous regarde pas bande de curieux ;-))
 
Le lendemain matin  après un leçon de taï-chi amérindien donné par Vincent et Patricia on est allé se baigner au lac, un peu loin mais d'une fraîcheur revigorante, j'y ai même trouvé de l'argile pour jouer au peau-rouge. 
 
Avant de partir José voulais m'emprunter ma tronçonneuse (faut pas le dire mais j'en avais une planquée au fond de mon camion) mais comme c'est une tronço capricieuse je lui ai dit qu'on verrai ça à mon retour, et quand on est revenus il paraissait plus en avoir besoin...
 
L'aprem a passé à la vitesse de l'éclair et après avoir fait nos adieux à Michel et ses potes qui repartaient, Daniel, Monique, Sylvia et moi on a fait un saut vers 18 h sur la méditerranée pour se baigner, sur la plage à Vias, y'avait même une douche en plein air pour se rincer, dont l'eau froide était plus chaude que la mer... et ça nous a permis de constater que la mer est plus proche que le lac, au moins en temps de route, sauf erreur de ma part.
 
Au retour on a acheté un poulet fermier qui passait par là, rôtis à point, et on s'est retrouvé le soir chez Sylvie, accueillis par son colocataire Bertrand parce qu'elle était allé dîner en ville avec Christophe. On a donc fait comme chez nous, puisque c'était ce qu'elle nous avait conseillé.
Avec Monique on a bien rigolé en constatant que lorsque des semi-végétariens comme nous n'ont pas autre chose qu'un poulet à se mettre sous la dent, ils font contre mauvaise fortune bon cœur...
On a passé une partie de la soirée donc chez Sylvie puis je suis retourné dormir sur le terrain, me paumant au passage en faisant un détour par Pézenas dont j'ai pu admirer le clocher tout illuminé, puis celui de Caux pareil.
Je vous dirais pas là non plus avec qui, la curiosité étant bien sûr très utile aux êtres humains pour évoluer, mais pas dans ce cas précis, non mais oh... ;-))
 
Moi je serais bien resté une semaine de plus mais tous nous avions des impératifs de retour, alors le lendemain matin on a déjeuné avec Sylvie et Christophe et on est partis, Monique restant avec Sylvie, prévoyant de ne partir que le dimanche au cas où il faudrait accueillir d'autres visiteurs...
 
J'ai retenu de tout ça que ce terrain est un super lieu qui nous promet pleins d'aventures joyeuses, et que j'y retournerai dès que je pourrai...
 
Et aussi qu'il faut l'acheter le plus vite possible, puisque nous avons atteins le nombre minimum, que ça risque de nous passer sous le nez si ça traîne et qu'en plus ça rendrait service à Michel, l'actuel très sympathique proprio...
 
Cordialment,
 
Marco

PS de Daniel ...Et oui cela est en cours et surtout si vous voulez en savoir ++++c'est ici sur la liste:  jeuterrien-subscribe@yahoogroupes.fr

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marco - dans Gap 2005
commenter cet article

commentaires

Ernesto Costello (The brother) 14/09/2005 09:12

Et woui, Marco, atancion...céquand la suite de ton rouman d'avantoure...
the brother Ernesto Costello.

dona elvire 13/09/2005 14:24

Aÿe, Marco, si tou mé trompe ié té toue !!!

DUMAS Jean-Paul 10/09/2005 13:37

Quand Marco nous conte ses aventures, j'ai vraiment l'impression de lire la suite de "Sur la route", de Jack Kerouac, le livre culte de mes 18 ans.

Félicitations, Marco !

Et au plaisir de te revoir !

Jean-Paul.

Articles Récents