Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui

Recherche

Quoi ?

16 septembre 2005 5 16 /09 /septembre /2005 00:00

_________________________________________________________

-2-Compte-rendu de l’atelier « ralage »





animé par notre ami Jean Cazenave du SEL « unis vers SEL » de Narbonne le 21/08/2005 à 15h.

Rapporteur : Jean-René FUNEL


Jean explique d’abord ce qu’est le râlage selon lui : râler n’est pas critiquer (qui est une démarche constructive) mais s’applique à tout, sans raison valable, c’est viscéral.
Le râleur est mis à l’index et est malheureux.


Est-on conscient d’être râleur ?

But de l’atelier : prendre conscience de l’être afin de trouver des solutions pour en sortir.
Jean donne un exemple : hier, le manque de nourriture a « nourri » son râlage.
Un râleur est intelligent ; il a toujours un bon motif pour râler, mais ce n’est pas suffisant pour justifier son attitude. Ce n’est pas constructif ; ça ne nous force pas à trouver des solutions.
Est-on râleur, qui nous le dit, et dans quel cadre ?

On fait un tour de salle où chacun exprime ce qu’il en pense.
· J’étais râleuse, c’est une tradition familiale ; ça ressort parfois encore, surtout en voiture.

· Je ne crois pas que ça fasse du bien de râler, je râle en voiture, mais je me résonne ; je râle sur des choses sur lesquelles je ne peux rien, et je me maîtrise sur ce sur quoi je pourrais trouver des solutions.

· Un bon râleur doit avoir un bon prétexte, voire s’en créer un. Ça a un côté paranoïaque, je travaille sur ma colère. J’apprends à identifier les premiers signes de la colère. La méditation m’aide.

· Je suis entourée de râleurs, je réponds par la fuite. Râler peut être un outil : on peut râler à bon escient.

· Moi, je râle contre les automobilistes et j’en souffre car cela me rappelle mon père qui faisait pareil. C’est la lutte contre le petit diable en haut à gauche et le petit ange en haut à droite.

· Je râle contre les autos et les vélos quand je suis à pied, et contre les autres quand je suis en voiture ou à vélo ; je râle aussi dans le cadre professionnel. Je me contrôle et je garde ma colère à l’intérieur, puis ça sort d’un coup et je fuit souvent le cadre du conflit.

· Je râle en voiture et je m’arrête de le faire si j’arrive à en prendre conscience.

· Les râleurs ne supportent pas les autres râleurs.

· Je râle mais j’oublie de suite : pas de rancune.

· Une astuce face à un râleur : abonder dans son sens, mais ça ne marche pas toujours.

· Ou désamorcer le râlage en l’ignorant.

· Quand on râle, on exprime quelque chose face aux autres et souvent à soi-même.

· Il semble que les râleurs râlent souvent contre eux-mêmes.

· Je râle en voiture mais après avoir verrouillé les portières, et c’est le seul cadre où j’utilise des gestes obscènes.

· Cela aide de voir plus râleur que soi.

On retrouve souvent le râlage en voiture
(qui serait un râlage contre quelque chose qui nous asservit ou nous oppresse).le râlage ironique dédramatise la situation.
Jean : il y a de bons et de mauvais râlages ; on râle souvent parce que l’on ne veut pas se donner la peine de trouver une bonne solution.

Il faut prendre conscience d’être un râleur et travailler sur des solutions plus appropriées.
· Râler tout le temps ne sert à rien : les autres n’écoutent plus.

· C’est une dépense d’énergie vaine.

· Mais accepter un râleur peut l’enfermer dans son rôle.

· Beaucoup de râleurs n’acceptent pas qu’on leur dise qu’ils le sont.
Jean : « cet atelier devrait être reconnu d’utilité publique ».
Points importants :

-il faut avoir conscience de râler à mauvais escient.

-agir : mettre de l’amour dans sa relation aux autres.

-en fin de compte : arriver à ne plus avoir besoin de râler, car ça nous détruit

-on râle en fait contre soi

-adulte, face à un râleur, comme dans l’enfance, on se sent souvent coupable.

L’ensemble des intervenants se sont déclarés satisfaits de l’atelier bien que certains s’attendaient à trouver un atelier râlage contre les SEL.
Ayant dépassé notre temps imparti, des râleurs sont venus réclamer la salle ; les inconscients, il ne savent pas…


Pour moi, en tant que Raleur-citoyen je pense que cet atelier mérite de figurer dans les "annales" des raleurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by collectif - dans Gap 2005
commenter cet article

commentaires

maryloo 01/10/2005 19:19

Un signe de clarté, une parole vraie, et juste, nette et sans ambigüité, voilà qui pour moi est qualité. Voilà aussi qui pour moi est amitié. Sans cette clarté là, sans cette qualité là, je n'accepterai rien, et tant pis pour tout ce que je perds... Sans elles, c'est l'équilibre, que je perds. Mes choix sont clairs, ils sont... Claire.

E. Costello de Poët. 01/10/2005 13:08

De retour de ce fameux périple... 1200 km de stop š+ 850 km de train corail...Je n'attends qu'un signe , une parole...de Vous.
Ami-qualité.
E.de Costello de Poët.

Elvis Costello de Retour... 29/09/2005 08:40

"Je me souviens de vous..." Garou
Ami - qualités...
E. C. de R.

maryloo 16/09/2005 17:19

le commentaire con : tant que cet atelier ne mérite pas de figurer dans les anales... Tout va bien...
(cétait ma minute scato...)

Albert de Knokk 16/09/2005 17:04

Je ne comprends vraiment pas pourquoi ce texte est là...C'est inconcevable et je me plaindrais au syndicat des raleurs belges à Knocke le Zoot...une fois...
Bien à vous ...Salutations dévouées.
Albert.

Articles Récents