Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui

Recherche

Quoi ?

5 septembre 2005 1 05 /09 /septembre /2005 00:00

La Jacotte, même qu'elle est notre présidente, elle m'avait dit : "Tu vas voir, c'est vachement motivant, les journées nationales, tu repars de là gonflée à bloc...".

Tellement convaincante, la cocotte, que j'ai accepté de m'investir, ce qui était pas gagné d'avance car moi, la vie de groupe, c'est vraiment pas mon truc.

Pour tout vous confier, à la mi-parcours (disons à la fin de la deuxième journée), j'étais plutôt morose. J'ai chopé Jacqueline à un coin de couloir pour passer mes nerfs, histoire de lui faire payer ses racontars : je trouvais l'ambiance méchamment plombée, je m'étais moi-même pris une répartie de Jean-Paul que je trouvais inacceptable (c'est con, hein, il m'a juste dit " On parle pas la bouche pleine ". Comme ça, ça prête à sourire, mais le ton !!! C'est qu'il rigolait pas du tout, le chéri !), et j'en avais entendu d'autres de lui qui m'avaient foutue hors de moi. Je peux pas accepter qu'on nous prenne pour des mômes, et même à un môme j'aurais bien du mal à admettre qu'on puisse s'adresser ainsi à lui. Bref. Le dimanche soir, abattue, déconfite, je ne suis même pas allée à la BLE : chuis rentrée chez moi, tergiversant à mort pour retourner à Gap le lendemain ou pas.

Mais je me serais trouvée déloyale envers certaines personnes si j'avais tourné casaque. Alors je me suis un peu forcée, le lundi matin, et j'ai repris le chemin de l'abattoir (allez, j'exagère, c'était pas à ce point...). En plus, je voyais bien que j'étais en train de confondre les difficultés de communication de JPD et le but des journées, leur raison d'être. A peine arrivée, je croise Jean-Paul tout sourire qui m'annonce qu'il a donné sa démission. J'en profite pour lui placer que ma foi, il dépassait par moment largement les bornes, mais me sens quand même très solidaire, parce que sa position est extrêmement difficile et jamais, pour ma part, je ne me serais mouillée comme il l'a fait. Et puis, forcémment, se faire remettre en cause, ça fragilise.

De toute évidence, Jean-Paul avait pris la décision qu'il fallait. Je l'ai ressenti comme un grand respir, une nécessaire bouffée d'oxygène. Et les 2 derniers jours (les 3, même, si on compte le mercredi) plus rien n'a fait obstacle à mon bonheur.

Dix jours ont passé, et force m'est de constater à quel point Jacqueline avait raison. Je me sens bien plus motivée que je ne l'étais, bien plus impliquée. Je réfléchis beaucoup, j'ai envie de m'investir davantage. Par conviction, par idéal. Et du coup, j'ai très envie de remercier Jean-Paul, parce que, si j'ai bien compris, sans lui ces journées n'auraient pas eu lieu. Hé ben moi je lui dis " Chapeau ! " et un grand merci du fond du coeur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire - dans Gap 2005
commenter cet article

commentaires

Daniel Delarasse 28/09/2006 11:45

No comment...!!!
D.

daniel 06/10/2005 10:03

Daniel est ...

claire 05/10/2005 17:18

Faut fêter ça !!! A condition que Daniel soit.

E. Costello de Poët. 05/10/2005 17:14

Elvis Costello n'est plus...
Fin du prologue.
E.C.de P.

E. Costello de Poët. 04/10/2005 09:19

Plus d'un mois a passé depuis...et toujours la même pensée...Des moments exceptionnels à Gap avec beaucoup de retenue...Mais cela , on ne peut l'inventer, ni le revivre.
Mes plus amicales pensées.
E.C.de P.

Articles Récents